Notre expertise

L’ITAVI met aujourd’hui en œuvre des études multidisciplinaires et participatives, construit de nombreux partenariats et développe des outils pour apporter du conseil et des solutions globales aux filières avicoles, piscicoles et cunicoles.

Economie

L’activité du service économie de l’Itavi est organisé autour de trois domaines d’activité. Une veille permanente consistant à collecter, analyser et synthétiser tout type d’informations (statistiques, presse, rapports, études, etc.) intéressant les filières sur les marchés en France comme à l’International. L’élaboration de références technico-économiques permettant de calculer des coûts de production par espèces et systèmes de production ainsi que d’éclairer les évolutions de l’élevage avicole et cunicole français. La réalisation d’études intégrant une dimension économique tant pour des collectifs (interprofessions, pouvoirs publics, etc.) qu’à la demande d’entreprises. Ces études peuvent être conduites en partenariat, notamment avec les experts des filières animales de l’Idele et de l’Ifip réunis au sein d’Abcis pour les sujets transversaux aux filières agricoles.

Alimentation

L’alimentation fait appel à la connaissance des besoins physiologiques des animaux, des matières premières qui entre dans la composition des rations ainsi qu’aux modes de distribution à mettre en œuvre (Process, présentation des aliments, etc.). L’objectif est, pour un objectif de production, de fournir un aliment sain et équilibré en intégrant la variabilité des espèces, des modes de production et des conditions d’élevages. Mais l’aliment représente aussi plus de 50% du cout de production des espèces avicoles, cunicoles ou piscicoles et près de 60% de leur impact environnemental (CO2). Les travaux de l’ITAVI s’inscrivent dans une alimentation plus « eco-nome » pour répondre efficacement aux enjeux combinés de la compétitivité des filières, de l’autonomie protéique et du respect de l’environnement.

Les sujets traités par l’ITAVI concernent une meilleure connaissance des besoins des animaux selon leur stade de développement et dans leur condition d’élevage, des matières premières (qualité nutritionnelles et sanitaires) et des process de production d’un aliment. D’autres projets plus prospectifs s’interrogent sur le potentiel de nouvelles matières premières, les leviers d’action pour gagner en autonomie ou la prise en compte de nouveaux critères ou techniques de formulation (multicritères, bilinéaires par exemple). L’étude des interactions entre l’aliment et la robustesse des animaux est également un champ d’expérimentation prioritaire par l’évaluation multicritère des additifs nutritionnelles disponible sur le marché.

Aussi, l’ITAVI met aujourd’hui en œuvre des études multidisciplinaires et participatives, construit de nombreux partenariats et développe des outils pour apporter du conseil et des solutions globales aux filières avicoles, piscicoles et cunicoles.

Bâtiment et Energie

Le bâtiment d’élevage, de la conception à la bonne conduite par l’éleveur, est un élément central du dispositif de production. Il contribue à la performance de l’exploitation, à la préservation de la santé de l’exploitant et de ses animaux, au respect du bien-être animal. La bonne gestion du bâtiment permet de limiter les nuisances et les impacts sur l’environnement, dont les consommations d’énergie, et permet d’assurer à la rentabilité de l’atelier.

L’ITAVI s’attache, en partenariat avec les entreprises et organismes du secteur, à optimiser les niveaux d’investissement et améliorer les bâtiments et leur conduite dans les différentes productions. Ceci est réalisé en travaillant sur l’évaluation de nouvelles technologies ou équipements et le monitoring des bâtiments.

Bien être animal

Au cours des vingt dernières années, les productions animales ont vu leur environnement réglementaire se modifier en profondeur en raison d’une volonté affirmée par le législateur, sous l’effet de la demande sociale, d’encadrer la dimension éthique de ce type d’activité. Le bien-être des animaux de ferme est ainsi devenu un sujet incontournable dans la réflexion menée autour de l’évolution de ces productions. Aviculture et cuniculture n’échappent pas à cette nouvelle donne.

Depuis 1995, l’ITAVI a créé en son sein une « cellule bien-être animal » chargée de conduire une veille bibliographique et une réflexion autour de la problématique. Cela s’est traduit par le développement de programmes expérimentaux réalisés en collaboration avec les professionnels et les acteurs de la recherche et s’intégrant, généralement, dans une approche multidisciplinaire des systèmes d’élevage.

Aujourd’hui, cette activité s’articule autour de trois axes majeurs.

  1. Evaluer le bien-être des animaux, à l’aide d’indicateurs basés sur l’animal, dans les différents modes d’élevage
  2. Définir avec les professionnels les bonnes pratiques en matière de transport
  3. Aider les filières dans leurs évolutions.

Santé – Hygiène

La santé et le bien-être des animaux, la qualité des produits alimentaires, la protection de l’environnement et la rémunération des producteurs font aujourd’hui partie intégrante des considérations des consommateurs-citoyens. L’amélioration des conditions de travail pour limiter leur impact sur la santé est une préoccupation croissante des actifs et une composante importante pour l’attractivité des métiers. Les actions de l’ITAVI visent à répondre enjeux sanitaires globaux inscrits dans le concept « un monde, une seule santé » : prévenir les crises sanitaires animales pour assurer la suffisance alimentaire, contrôler les maladies zoonotiques, virales et parasitaires, préserver le bien commun que sont les antibiotiques, prévenir les risques alimentaires microbiologiques ou chimiques et garantir la santé au travail. Dans ce contexte « One Health », l’ITAVI contribue, en étroite collaboration avec les acteurs du terrain, de la recherche et du développement, pour proposer des pratiques innovantes qui répondent aux besoins et contraintes des filières (avicole, cunicole et piscicole), pour améliorer la santé des animaux, des hommes (consommateur, citoyen et travailleurs) et l’équilibre des écosystèmes. Les travaux conduits visent à une meilleure connaissance des dangers, à développer et diffuser des outils de détection, de réduction ou de gestion de ces risques à différentes échelles, de l’animal au territoire.

Environnement

Dans un contexte réglementaire en constante évolution, de réchauffement climatique et d’évolution des modes d’élevages, proposer des produits de qualité, issus de systèmes respectueux de l’Environnement est un enjeu de taille pour les filières d’élevage.
L’ITAVI travaille à l’évaluation et l’amélioration de la performance environnementale des élevages et des produits au travers de l’évaluation des pratiques et systèmes d’élevages ou des technologies innovantes sur des thèmes aussi variés que la gestion des ressources (nouvelles énergies, eau,..), les émissions gazeuses (ammoniac, gaz à effet de serre, particules) ou d’odeurs, la gestion et valorisation des déjections (de leur production à leur épandage), le maintien de la biodiversité, l’agroforesterie et le stockage du carbone, la réduction des rejets (dont l’azote et le phosphore), ou encore dans le cadre d’approches globales à l’aide d’analyse de cycle de vie.

Durabilité

Les questions liées au développement durable se sont généralisées et l’agriculture ne fait pas exception. Si l’objectif premier de l’élevage reste la fourniture de produits animaux (viande, œufs…), il est aujourd’hui confronté à des exigences économiques, environnementales et sociales.

Dans ce contexte, le rôle de l’ITAVI est :

  1. de donner aux filières le moyen d’évaluer la contribution de leur activité au développement durable (développement de méthodes et d’outils)
  2. d’identifier et de proposer des solutions de progrès
  3. d’accompagner les initiatives
  4. d’anticiper les évolutions à moyen et long termes

Qualité des produits

En moins de dix ans, les préoccupations des consommateurs français ont profondément évolué. En particulier, l’inquiétude liée à l’environnement et aux risques sanitaires a augmenté. Cette inquiétude participe au développement de « nouveaux modes de consommation » et les attentes des consommateurs vis à vis des produits avicoles, cunicoles et piscicoles sont devenus multiples avec une évolution de la consommation vers des produits crus (poissons) ou élaborées (volailles, lapins). La maîtrise de la qualité de la matière première destinée à ces nouveaux types de consommation est très importante, c’est le cas de la qualité microbiologique, nutritionnelle et organoleptiques des produits peu ou non transformés et parfois consommés crus, mais aussi de la qualité technologique, biochimique pour les produits transformés qui constituent un facteur clé de compétitivité dans la mesure où elle a une incidence sur l’aptitude à la conservation et les rendements à la transformation.

L’ITAVI accompagne les filières dans leur adaptation aux évolutions des modes de consommation. Il réalise des études sur les conséquences de la génétique, l’alimentation, des facteurs d’élevage et d’abattage sur tous les critères de qualité des produits.

Elevage de précision

L’élevage de précision est une discipline récente qui a pour objectif d’apporter à l’élevage des outils pertinent pour le suivi quotidien et la prise de décision en élevage. Basée sur la valorisation des données de la multitude d’informations potentiellement utilisables en élevage, l’ITAVI positionne son expertise sur la connaissance des capteurs, le développement d’algorithme d’analyse et la définition des référentiels permettant à l’éleveur d’accéder à de nouveaux indicateurs synthétiques et fiables utiles pour le pilotage de son élevage, le suivi de la santé et du bien-être des animaux.

Génétique et reproduction

L’optimisation de la gestion de la reproduction et l’amélioration génétique ont largement contribué à l’amélioration des performances de production avec un impact significatif sur la compétitivité des filières avicoles. Les travaux de l’ITAVI visent à optimiser la maîtrise de la reproduction au travers l’adaptation des pratiques de l’éleveur et des techniques d’incubation et d’éclosion mises en œuvre. L’ITAVI assure l’animation de l’association AGENAVI qui vise le développement de la recherche appliquée aux productions avicoles et cunicoles dans le domaine des travaux de génomique.

Le SYSAAF apporte un appui technique à la gestion du patrimoine zoogénétique d’espèces avicoles et aquacoles, par délégation de l’ITAVI dans le domaine de la sélection génétique.