Les performances techniques et économiques des éleveurs de volailles de chair en 2012

Nouvelle recherche
de CHENUT R. + Auteurs Publié en juillet, 2013

CHENUT R.

Revue TeMA de 6 pages
Télécharger

Document réservé Ce document est réservé au(x) profil(s) suivant(s) : Abonné, Adhérent

L'essentiel

En 2012, grâce à leurs bons résultats techniques, les éleveurs de poulet standard voient leur marge poussin aliment (produit de la vente auquel on soustrait le coût d'aliment et de poussin) annuelle augmenter ; ce n'est pas le cas pour les éleveurs de canard à rôtir, pour qui la marge annuelle n'évolue pas. Les éleveurs de dinde voient par contre leur marge PA annuelle affectée par le double effet de la dégradation de la marge PA unitaire (par kilo) et de la stagnation de la productivité annuelle ; c'est également le cas, dans une moindre mesure, pour les éleveurs de poulet Label Rouge. En poulet standard, le maintien de la productivité par bande est permis par un raccourcissement de la durée d'élevage (et l'augmentation du nombre de rotation qui en découle) qui compense une perte de poids vif. En dinde et en canard, c'est surtout l'alourdissement des animaux qui pèse sur la progression de la productivité par lot. Les autres indicateurs techniques sont globalement bons, à l'exception de la mortalité et du nombre de rotation, en dégradation pour l'élevage de dindes.