Évaluation des rejets d'ammoniac dans les systèmes avicoles plein air en Pays de la Loire

Nouvelle recherche
de A. LARAVOIRE + Auteurs Publié en mars, 2017

A. LARAVOIRE, P. PONCHANT, P. ROBIN, M. HASSOUNA, A. BRUHIER, G. DENNERY, E. PIGACHE

Article de 5

L'essentiel

L’impact de l’ammoniac (NH3) sur l’environnement et la santé publique a conduit depuis quelques années à un renforcement des réglementations. Le protocole de Göteborg fixe notamment un engagement de réduction des émissions azotées de 4 % d’ici 2020 par rapport à 2005. Afin de répondre à ces engagements internationaux, le CITEPA est en charge de réaliser annuellement un inventaire des émissions et des substances polluantes. Vu le contexte réglementaire et le peu d’informations disponibles sur la méthodologie employée pour définir les émissions d’ammoniac, il devient important d’acquérir des références fiables sur les émissions en production plein air de poulets. Pour répondre à cette demande et prendre en compte la spécificité de l’élevage plein air (accès au parcours), un protocole simplifié de mesure de concentration d’ammoniac a été mis en place et validé. Une campagne de mesures dans des élevages de la région des Pays de la Loire a été menée. D’après les résultats de l’étude, la valeur moyenne d’émission d’ammoniac en bâtiment d’élevage de poulets plein air est de 23,70 ± 11,53 g de NH3/animal/lot. Ce résultat est proche de la valeur issue de la bibliographie de 27,90 ± 14,00 g de NH3/animal/lot (CORPEN, 2006 et ITAVI, 2013). L’étude a aussi pu mettre en évidence un effet de la saison et de l’élevage sur la valeur d’émission d’ammoniac._x000D_