Les filières animales aux Etats-Unis

dans la perspective d'un accord de libre-échange

Nouvelle recherche
de C. DEMAN + Auteurs Publié en septembre, 2015

A. GRUERE, P. MADRANGE, M. RICHARD, G. YOU, G.COUTELET, C. DEMAN, E. ANTOINE, B. DUFLOT, H. MAROUBY, M. RIEU, C. ROGUET, J-P. VAN FERNEIJ

UE / USA : un différentiel de compétitivité défavorable à l’Europe
Etude de 76 pages
Télécharger

Document réservé Ce document est réservé au profil suivant :Adhérent

L'essentiel

En 2013, un mandat de négociation a été signé par l'Union européenne dans le but d'établir un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Plus communément appelé TTIP (voir repères), la signature d'un tel accord serait porteuse de gros enjeux pour les filières animales européennes. L'ITAVI, l'IFIP et l'IDELE ont donc conduit cette étude afin d'analyser la dynamique et la compétitivité des filières animales des Etats-Unis et plus particulièrement sur la filière volailles de chair et œufs en ce qui nous concerne.

Objectif: répondre aux questions suivantes:

  • Les structures étatsuiennes sont-elles performantes et réactives?
  • Les exportations sont-elles en mesure de se tourner rapidement vers l'Europe?
  • La compétitivité des Etats-Unis est-elle une menace pour les filières européennes?

Conclusions

  • Avec plus de 20 MT de volailles produites et 4 MT exportées en 2014, les Etats-Unis sont le premier producteur de volailles de chair et le deuxième exportateur juste derrière le Brésil.
  • La filière volaille de chair est très intégrée et dispose d’outils de production compétitifs (forte disponibilité en céréales, réglementation peu contraignante et organisation permettant de gros volumes).
  • Les échanges entre les Etats-Unis et l’Europe sont pour l’instant inexistants en volailles, notamment en raison des standards européens. Toutefois, les simulations réalisées par l'ITAVI montrent que pour les cuisses et les filets de poulet, les prix américains rendus Union européenne sont inférieurs aux prix intra-communautaires dans le cas de droits de douane nuls.
  • Les Etats-Unis ont une capacité d'adaptation à la demande importante, ce qui leur permettrait de s'orienter rapidement vers le marché européen. Cependant, à ce stade, les normes de production et de commercialisation leur semblent trop compliquées pour se positionner sur ce marché.

 

Financés par

Repères

TTIP: Transatlantic Trade and Investment Partnership

Il s'agit du Partenariat Transatlantique de Commerce et d'Investissement entre les Etats-Unis et l'Union Européenne dont les négociations ont débuté en juin 2013. Ce Partenariat vise à libéraliser et faciliter les échanges entre ces deux parties en jouant d'une part sur les barrières tarifaires (droits de douane) et d'autre part les barrières non tarifaires (mesures SPS, agréments à l'exportation, ...).

SPS: Sanitaires et Phytosanitaires

Les mesures SPS sont des normes pour animaux et végétaux permettant de garantir l’innocuité des produits sur la base d’un raisonnement scientifique. Ex : l’interdiction dans l’UE d’utiliser des produits chimiques pour décontaminer les carcasses des volailles peut être considérée comme une norme SPS car elle protège de risques de résidus chimiques dans la viande. Certains voient cette mesure comme une barrière non tarifaire c’est-à-dire une entrave aux échanges.

• TPA: Trade Promotion Authority

La TPA est un mandat permettant aux Etats-Unis d'entrer véritablement en négociations sur les accords commerciaux. A partir du moment où celle-ci est votée par le Congrès, l'exécutif peut poursuivre les discussions en engageant effectivement le pays. La TPA a été votée à l'été 2015.

Nos Partenaires

A lire aussi

La compétitivité agricole du Mercosur

La filière avicole française à l'horizon 2020: éléments de réflexion prospective