Le démarrage des poulets de chair - JeuneAviPlus

Conditions d’accueil des poussins influençant l’utilisation d’antibiotiques et la mortalité dans les 10 premiers jours

Nouvelle recherche
de N. Rousset + Auteurs Publié en décembre, 2017

R.Souillard, R. Thomas, M. Pezeron, V. Beucher, G. Amand, C. Chauvin et S. Le Bouquin.

Le démarrage: une phase déterminante qui conditionne la réussite d’un lot de poulets de chair
Plaquette de 2 pages

L'essentiel

Contexte :

La période du démarrage est une phase cruciale pour le développement des poussins :

  • Développement de leur capacité digestive
  • Prise de poids durant cette période qui conditionne le résultat final du lot
  • Risque de mortalité plus élevé
  • Risque d’utilisation d’antibiotique plus élevé

Enjeux pour l’ITAVI

Proposer aux éleveurs de poulets de chair, des actions préventives à l’utilisation des antibiotiques, ciblées sur cette période critique

L’étude a pour objectif d’identifier les conditions de démarrage des poussins influençant :

  • la mortalité à 10 jours
  • l’utilisation d’antibiotiques dans les 10 premiers jours

Résultats et conclusion : Des mesures préventives à privilégier :

  • Maîtriser la qualité du nettoyage des bâtiments,
  • Maîtriser les condition d’ambiance dans le bâtiment (CO2),
  • Diminuer la distance au couvoir ou délai de livraison des poussins
  • Maîtriser les facteurs déclenchants de la colibacillose
Financés par

Repères

LES REPERES : Doit aider à la compréhension de l’article ou resituer le contexte. Cela peut être :

La colibacillose aviaire est une maladie provoquée par une bactérie (Escherichia Coli). Chez les volailles, 10 à 15 % des colibacilles pathogènes sont des hôtes normaux du tube digestif. Ils s’installent sur des lésions préexistantes (par exemple irritation de l’appareil respiratoire par une atmosphère viciée, ou par un agent infectieux), ou sur animal affaibli. La colibacillose aviaire est la principale cause de grosses pertes économiques dans le monde de l'aviculture.

Le dioxyde de carbone (CO2) et un gaz inodore et à effet de serre. Sa présence dans l’air en de trop fortes concentrations peut avoir des conséquences pour la santé des Hommes et des animaux.

Nos Partenaires
Logo de l'ANSES

A lire aussi

Améliorer la gestion de l’ambiance des bâtiments d’élevage des poulets de chair