Ambigaine

un outil d’aide au percement des gaines de brassage en salle de gavage

Nouvelle recherche
de P. ROBIN + Auteurs Publié en mars, 2017

P. ROBIN, G. AMAND, M. PERTUSA, M. LABORDE, B. GODFRAIN

Optimiser les vitesses d’air en salle de gavage à l’aide de gaines de brassage bien configurées
Revue TeMA de 9 pages
Télécharger

Document réservé Ce document est réservé au(x) profil(s) suivant(s) : Abonné, Adhérent

L'essentiel

Il s’agit de développer un outil de calcul, utilisable par les techniciens d’organisation de production et les gaveurs. 

Deux fonctions sont implémentées:

  1. La réalisation d’un plan de perçage d’une nouvelle gaine pour obtenir les vitesses d’air souhaitées sur l’ensemble des logements de la rangée 
  2. Le diagnostic des vitesses d’air obtenues dans les logements à partir d’un perçage de gaine déterminé.

Les résultats sont obtenus sur un maillage de 10 x 10 cm à partir de calculs qui tiennent compte des :

  • dimensions et intervalles des loges (même irréguliers),
  • diamètres et hauteur de gaine,
  • modèle et position du ventilateur,
  • positions et diamètres des trous,
  • rotation de l’air induite par le ventilateur et diminution du débit le long de la gaine.

Les vitesses d’air sont correctement prédites (0,5 m/s) mais ne tiennent pas compte des fluctuations dans le temps. À la puissance maximale du ventilateur, ces dernières dépassent 1 m/s.

L’outil est opérationnel et fournit de manière visuelle les vitesses d’air obtenues sous forme de surfaces colorées selon le niveau de vitesse calculé. Les sorties de l’outil, discutées avec les techniciens d’organisations de production apportent les éléments de réponse à l’optimisation des gaines de brassage en salle de gavage.

Financés par

Repères

Le confort thermique des volailles passe par le respect de la température effectivement vécue (TEV) par l’animal. Celle-ci intègre les composantes de température, d’hygrométrie mais aussi de vitesse d’air dans leur zone de vie.

Le passage récent des gaveurs au logement collectif associé aux efforts de la filière pour améliorer le bien-être animal et réduire son empreinte environnementale a favorisé le choix du brassage par gaine qui permet de réduire la consommation d’électricité. L’amélioration de la connaissance du besoin des animaux en vitesse d’air conduit au besoin de mieux maîtriser la distribution des vitesses d’air.

Nos Partenaires